dimanche 19 septembre 2010

Vortex


Le vortex tourbillonne, le vortex aspire, le vortex engloutit les particules qu'il attire... 
Le vortex a faim, le vortex se creuse, le vortex a l'appétence tueuse... 
Le vortex aboie, le vortex est chienne, le vortex fait sa loi et somme qu'on le prenne... 
Le vortex supplie, le vortex implore. le vortex invite à ce qu'on l'explore... 
Le vortex ruisselle, mais son eau l'altère. Le trou noir s'abreuve à la fontaine de lumière... 
Le vortex tue. Le vortex meurt. Au bout du tunnel rutile la lueur... 
Le vortex gaine. Le vortex abrite. S'y aventurer n'est point chose fortuite... Et la mort, elle, y est petite.. petite...


8 commentaires:

assyl a dit…

Je dédierai volontiers mon vaisseau à la découverte de ce vortex!

Je lisais, y'a deux jours un article sur science&vie qui parlait de la gravitation et des vortex! il y est dit que ce qui se passe à l'intérieur d'un vortex est décrit par ce qui se passe à son "horizon", c'est à dire la zone frontalière qui le sépare du reste de l'univers. Est ce la même chose pour tes vortex?

Anonyme a dit…

dites donc "rêve étrange", c'est la dimension X (traterrestre)

je découvre ce monde avec plaisir

amitiés

waid a dit…

étrange et fascinant lieu une belle découverte

Gar a dit…

Un vortex qui aspire, un vortex qui donne faim, je le regarde comme je regarde cette machine qui tourne et qui fait des barba-papas, j'en mangerais sans jamais me rassasier.

Mayday a dit…

@assyl: Le meilleur moyen de s'assurer de la véracité de cette hypothèse serait, il me semble, d'entreprendre l’expédition à l’intérieur... :))
@anonyme: tes jeux de mots te trahiront toujours <3
@waid: Soit le bienvenu dans mon humble tourbillon.. ;)
@Gar: le gourmandise est de mise mon ami!

Téméraire V5.0 a dit…

Quand un ingénieur parle, il faut un ingénieur pour lui répondre :).

Tous tes sentiments que tu me projettes viennent s’écraser au voisinage de mon cœur que je te défends de séduire … ils tourbillonnent autour de mon âme et leurs célérités créent un vortex qui m’aspire vers toi … et je ne peux plus me défendre contre ton attrait.

Les agitations rotatoires de ce sort magique que tu me jettes sapent mes défenses et m’entraient dans ta trajectoire … et je me trouve engloutis dans ton centre … et c’est moi qui te conquière alors que tu espères me conquérir.

assyl a dit…

On ne peut, c'est vrai, s'arrêter en si bon chemin! mais il est dit que faire durer un certain temps l'étude des frontières n'a pas que des inconvénients...

Mayday a dit…

@Téméraire: Mes velléités aspirationelles semblent être loin de t’ébranler, loin s'en faut. Soit, j'abdique et je m'incline.. :))

@assyl: Je dirais même que cela n'a, dans la plupart des cas, que des avantages...