mardi 7 mars 2017

À l'insu du jour





il avait des bouts de
cosmos sur ses bleus,
il parlait la bouche pleine
de soleil, et sa langue
dessinait dans ma gorge
des graffitis
stellaires

j'avais des morsures
d'automne aux reins,
des lucioles
dans les cheveux,
des bourgeons de givre
aux lèvres et soif
d'inévidence

et nous eûmes
quelques nues en pot
pour teindre nos plaies,
des lits d'orties
qui sentaient l’éther
et des sentiers vers
l'éteignement
que nous parcourions
sur la pointe des cils
à l'insu du jour

jamais nous n'en vîmes le bout


1 commentaire:

Henri Etoile - Toulouse a dit…

Je découvre le lien avec cette image Wow! Les graffitis stellaires dans la gorge, wow!