mercredi 16 décembre 2009

Wired Feelings


Last night,
As I was reading your instant messages on my screen, I started shivering... So I closed my eyes, took your words' hand, and found myself running in fields of wild flowers, smelling the tang of the grass in the air and hearing waves hitting rocks... Then I climbed a hill and saw a white little house, a lamb, a black rose, a spring, children playing and a tree... I run to that tree, entered it, melted down and flowed through its roots into the sand. Smelling the sand -your smell- felt so good... And I shouted at you: I'M YOURS!...
Suddenly, the screen burned out and the keyboard turned to ashes under my fingers...

12 commentaires:

coeos a dit…

Brûlant ce rêve!!! A en croire ce que disait Gide à Nathanaël : "Si notre âme a valu quelque chose, c'est qu'elle a brûlé plus ardemment que quelques autres.", alors, cette âme dont l'ardeur brûle l'écran et le clavier vaut certainement beaucoup!

Mayday a dit…

C'est une "âme" assez fantasmatique en fait. Donc pour te répondre, je dirais que la citation suivante, extraite de la même œuvre de Gide -Les Nourritures terrestres-, serait, quelque peu, plus appropriée à ce contexte:
"Car, je te le dis en vérité, Nathanaël, chaque désir m'a plus enrichi que la possession toujours fausse de l'objet même de mon désir."
:)

coeos a dit…

Bien vu! Comme tu dis si bien dans la présentation du blog: certains textes ( comme celui de Gide pour moi) sont inspirants :)
sinon, c'est une traduction "personnalisée"?

Mayday a dit…

Très personnalisée, oui.. ;)

Voltairien a dit…

mon clin d'oeil

"Et puis tes yeux là-bas derrière l'Univers
Comme si de tes yeux tu m'apportais l'envers
De tout de rien de toi de la vie passagère
Et quand tu t'ouvres enfin j'entre l'âme légère"

et surtout ne googolise pas cet extrait :-)

Mayday a dit…

Soit! Je ne le googoliserai point! Cependant, étant donné que cet extrait se marie à merveille avec l'esprit des trois derniers posts de ce blog, tu me permettras, très cher, de m'en inspirer pour l'écriture d'un prochain billet :)).

Merci pour le clin d'œil ;)

coeos a dit…

Heureux de voir Voltairien par ici! ça me fait plaisir:)

"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir"-René Char!
Je n'ai pas pu me retenir de la partager ! elle rejoint la citation de Gide que tu as utilisée!
... et tu peux la googoliser, celle ci!

Mayday a dit…

Magnifique cette citation de René Char! Tu as eu bien raison de la partager coeos.

Décidément, entre Don Quichottes anonymes on ne peut que se comprendre :)))

Voltairien a dit…

salut Ceoes,

j'ai cliqué sur ton blog mais ça connecte pas ! j'esepere que ça va sinon peut etre tu prepares une migration sur blogger

j'ai hate de relire tes derniers productions merveilleusement bien écrites ...

@ Mayday : entre Don Juan anonymes , j'aurais preferé :-)

Mayday a dit…

Oui mais non! je faisais référence à un échange de commentaires qu'on a eu autour d'un billet de coeos intitulé "blog et syndrome du Don Quichotte", il y a quelques semaines :)

http://coeos.wordpress.com/2009/11/18/blog-et-syndrome-du-don-quichotte/

Voltairien a dit…

je me vois plutot un moulin a vent qui brasse l'air que d'etre un don quichotte ;-)

Mayday a dit…

mmmmmmh....
dans un certain sens, moi aussi :)