vendredi 23 octobre 2009

Ma part de toi



"Ne m'imposez point une jalousie que je n'ai guère ressentie... Sachez que tous ceux que mon bien-aimé aime sont mes bien-aimés aussi"

Dans quelle chambre de ta maison se trouvent les photos de tes amantes que je puisse les décorer de fleurs et de coquillages?
Pardonne-moi si mon amour pour toi n'est pas souffrant, s'il ne connait ni la jalousie ni l'envie de posséder...
Il est spontané, primitif, naïf, simple comme la pluie..
Il a pu rejoindre la tribu de tes amantes sans rituels, ni cérémonies, ni honneurs, ni factures, ni larmes...

Je me suis allongée sur mon exile et me suis couverte de ton amour, pour me retrouver chez moi. Quel merveilleux volcan m'accueille dans son cratère!..

Je tends la main pour cueillir une étoile et je découvre avec toi un oiseau que notre tribu a oublié depuis des siècles et qui s'appelle l'euphorie.

Ton nom est secret et ton amour est un jour de fête. Tes lèvres embaument les blessures et tes bras sont la balançoire de l'oubli. Dans tes yeux je vois des chemins qui me ramènent à l'enfance et des lacs qui ressemblent à des miroirs sur lesquels je peux marcher sans me mouiller ...

Heureuse, je le suis rien que parce qu'on est mouvement dans la même voie lactée. Parce qu'un jour je suis passée par ton orbite sans me heurter contre ta planète, ni me bruler... Et il me suffit de t'avoir connu et aimé..

Et je connais les noms de toutes tes femmes et de toutes tes prétendantes ... Je connais aussi tous les reliefs de ta vie et toutes les dépressions de ton humeur.. Et je t'aime.

Comment aurais-je pu aimer un tableau effacé, tout neuf, sans égratignures, jamais poignardé par un seul souvenir...?

Je t'aime parce que j'ai découvert avec toi une nouvelle notion qui m'était étrangère et qu'on appelle la béatitude. Avec toi j'ai pu rencontrer le soleil, saluer le rire, danser avec la candeur et signer mon engagement au crépuscule pour redécouvrir avec toi, chaque soir, le plaisir de flâner hors des sentiers battus...

Parce que l'amour n'est pas stationnaire, parce qu'il ne conditionne pas la vérité et qu'il ne falsifie pas l'histoire, je t'aime tel que tu es, dans ton cadre. Et j'aime toutes tes autres histoires d'amour.

Bénis soient tes instants de tendresse transparente et tes moments de folie.. Bénies soient celles que tu as aimées avant moi et celles que tu aimeras après moi. Bénies soient vos murmures. Béni soit le feu qui t'enflamme, qu'importe pour qui...

Car je ne comprendrai jamais pourquoi est-ce qu'il faudrait que l'amour me transforme en une entreprise destinée à te détruire et à t'espionner ou en un réseau terroriste qui guette tes murmures.. Je ne comprends pas pourquoi l'amour transforme certains amants en ennemis des créatures de la planète entière, même l'être aimé!

T'aimer signifie que je me réconcilie avec la lune, les arbres, la joie, les oiseaux et le jour de fête dans mon pays.

T'aimer signifie que je fais une trêve avec la tristesse et que je rétablis mes relations diplomatiques et la danse nocturne dans mes veines..

Je ne te reproche pas ton silence. Le langage n'est que le décor des émotions. Et, loin des mots boueux, mon amour pour toi grandit tel une fleur aquatique qui se nourrit de la nuit, du silence, de la lumière lunaire argentée et des fruits de la foret interdite...

Viens, qu'on invente ensemble une nouvelle unité de mesure pour l'amour autre que la destruction mutuelle et la folie de posséder..

Ton amour est du bonheur distillé. Tes joies sont bénies dans mon cœur qui ignore la rudesse de la jalousie.

Je souhaite être une lumière dans tes profondeurs sans y changer quoi que ce soit. Accepterais-tu mon amour? Me donnerais-tu l'autorisation pour entrer dans ta circulation sanguine?

Reste tel que tu es.. un jour de fête. Tu ferais le bonheur de toutes les femmes au lieu de faire le chagrin d'une seule...

8 commentaires:

casa da poesia a dit…

"nous aurons des lits pleins d'odeurs légéres,
des divans profonds comme des tombeaux,
et d'étranges fleurs sur des étagéres,
éccloses pour nous sous des cieux plus beax"...???

salut, poétes!!!

coeos a dit…

Tu n'es pas jalouse mais tu fais des jaloux à la muse qui t'inspire!
je ne connaissais pas ton blog!
Je reviendrais souvent

sleemane a dit…

Les mots vous les avez, j'en suis sur! Vous avez aussi les mots qui touchent. Enfin vous avez les mots que les hommes aiment.
Merci pour ces mots qui ont réellement l'essence des mots!
Amitiés,
Sleemane

illusions a dit…

c'est tellement beau ,je lis et relis cette note sans me rassasier, comme si tu parlais à moi ou plutôt à travers mes pensées et mes délires, je découvre ce blog juste ce soir mais surement je reviendrais.

Mademoiselle Bistouri a dit…

C'est juste ... Beau !
En lisant ( et en relisant .. ); je t'envie, tu me rassures. Comme tu sembles satisfaite jeune femme. Pure!

Venom a dit…

Simple, beau, touchant... Je découvre et j'aime!

Mayday a dit…

Ravie que tu aimes et ravie de faire ta connaissance Venom.
Soit la bienvenue :)

Téméraire V5.0 a dit…

et pourquoi toutes les amantes ne soient-elles pas comme toi ? :)

Vivement, tu nous faire rêver ... tu chavires les notions de la propriété privée.

Aimer et être désintéressée sauf de l'amour lui même et même pas de l'être qui le féconde ... Difficile de me comparer à toi ... moi qui ne peut aimer sans pouvoir s'approprier de l'être désiré !