lundi 30 août 2010

La belle et le crac peau





Éprise, sa décision est prise, surprise, hantise, l'aplomb est de mise, la leçon est apprise, ce soir il l'aura prise..

Elle va à sa rencontre, se rend compte que, contre toute attente, elle contrecarre la contrainte, la loi est enfreinte, le désir la feinte, laisse l'empreinte.. sur sa peau, peinte .. suinte.. change de teinte..

Elle monte les marches, droit vers l'arche, se grouille, ses pensés licencieuses chatouillent, son sang bouille, trouille, ferveur et mouille.. ouille ...

Devant la porte, hésite, se sent si petite, peur trop forte?.. frappe!..vite! L'indécision l'insupporte... non à la fuite... l'envie l’emporte..

Elle toque. La porte s'ouvre, le coeur se disloque, le regard se bloque.. Une pomme se suspend. Qui, en premier, la croque?..

Un ange passe.. repasse, sur leurs têtes se place, brise la glace, volte-face, ils s'embrassent, le chemin d'une main sur une peau se trace, jeu salace, Expéditions souterraines et en surface, miel débordant d'une tasse, entretien d'un doigt zélé et d'une limace, le sirop outrepasse, les habits se froissent.. joute vorace.. les appétences croissent... faim de rapace.. fond la glace..

Des courbes des cambrures, des lignes pures, des lignes enchevêtrées, des lignes confondues, des surfaces de contacts, des surfaces d'appui.. des galbes bien fermes.. faire mmmh.. les sens parlent ..mmhhh oui.. inouï... elle est tout ouïe .. lui aussi.. dés le début ont-ils su... et ils suent... glissent sur la pente raide.. qui les possède... les sens parlent et ils écoutent et ça les cloute l'un contre l'autre.. elle se cambre, ouvre grand la porte de sa zone d’ombre... encens corsé dans la vallée .. le pieux s’enterre dans sa clairière.. flottement dans l’air.. et ils lévitent.. évitent le pic avant la vertigineuse chute.. non pas tout de suite..
Dard hardi, enfoui, fleur brumée, pétales humectés de jus, nectar qui perle, perles qui roulent, nectar qui flue, harmonieux clapotis, la fusée est partie, tourne en orbite, la lune l’invite, pour qu’elle l’habite.. et elle l’habite.. leçon de logique, chaque mouvement est un bit...logique binaire, rien d’arbitraire... Pétrir et traire.. prendre possession, gémir ou se taire.. rien à faire.. délice transcendantal, épice, le vice s'immisce, les sens s’exacerbent, trahissent, le pic s’esquisse, ho hisse ..“ on y est ma belle, on y est”... et les onctueuses félicités fulminent, fusent et jaillissent...

Haletante, la belle, encore ruisselante et en sueur, se réveille.. dans sa bouche un arrière goût du bonheur et dans sa tête valsent encore des corps vermeilles... Les ronflements de son tendre crapaud lui rappellent tristement ce qu’elle endure... Nostalgique, elle repense aux sensations qu’un certain songe lui procure ... Le crapaud continue, à poing fermé, de dormir ... la belle ferme les yeux et repart à l’aventure.. le crapaud n’en sait rien, le crapaud n’en a cure..

8 commentaires:

Voltairien a dit…

versets érotiques ou testament nocturne, c'est religieux ton texte!

quel Gabriel t'as piqué femme des cavernes ?

khanouff a dit…

Comme c’est beau comme un torrent, comme un rapide, comme une cavalcade, comme un déluge…Mais claire, si claire…Même entre les lignes et derrières les délicieuses allusions !
Bref rien que du cousu « main »…Et quelle « main » !

coeos a dit…

Pffiou! qu'est ce qu'ils sont bons ces "mmhhh"... mayday, qu'est ce que tu nous fais là? t'as pas pitié de nous?

Ah!si les crapauds savaient lire...

Sinon, "l'entretien d'un doigt zélé et d'une limace": celle-là, je l'ai adoré :)

soulef a dit…

Suis venue belle lune vous inviter dans mes liens, c'est doux et chaleureux ce blog !

Mayday a dit…

@Voltairien: J'ai eu une révélation :D
@Khanouff: <3 <3 <3
@coeos: Pourtant je pensais bien faire mon ami. :)) Oui, "le doigt zélé et la limace" ou le résultat de ma poisseuse imagination. :D
@soulef: Je suis ravie. Sois la bienvenue sur la rive droite de mon rêve gauche. :)

coeos a dit…

Et tu ne nous fais que du bien ma chère amie :)

Mabrouk, le nouveau design du blog! très joli

FLOW a dit…

déraisonnable? oui il semblerait, mais raisonnablement.;-)
Une rêveuse...

Mayday a dit…

@Flow, disons que j'ai certaines prédispositions à devenir déraisonnablement déraisonnable. Les chemins de la déraison je les trace un peu au feeling -dans mon rêve- en attendant Le Guide :)